Le Grand Magal de Touba est une action de grâce rendue au Seigneur et à son Prophète Mouhammad (PSL) et est célébré par la communauté mouride chaque année le 18e jour du mois lunaire de Safar.

¬†C’est une recommandation de Cheikh Ahamdou MBack√© en comm√©moration du jour o√π ALLAH le Tr√®s-Haut lui fit savoir l’aboutissement de sa Mission de R√©habilitation de l’Islam. Le Grand Magal est f√™t√© conform√©ment aux versets suivant du Saint Coran o√π ALLAH le Tr√®s-Haut dit:

« A chaque peuple de la communaut√© [musulmane], nous avons offert une occasion de f√™te pour t√©moigner leur gratitude.

Mais qu’ils ne contrarient pas ce qui est ordonn√©.¬†Appelle les plut√¥t vers ton Ma√Ætre car tu es sur la voie droite. »

(S.22 V.67)

« A chaque peuple de la communaut√©, nous avons donn√© une occasion de f√™te [√† ses membres] pour t√©moigner leur gratitude, afin qu’ils mentionnent le nom de ALLAH dans leur holocauste sur ce que ALLAH leur a dispos√© en b√©tail.

ALLAH est une Seule et Suprême Divinité.

A Elle soumettez-vous [assalama]!

[Proph√®te] annonce la Bonne Nouvelle aux humbles adorateurs d’ALLAH, dont les c≈ìurs sont sensibles √† l’√©vocation du Nom d’ALLAH, ceux qui endurent leur √©preuve avec longanimit√©, √† ceux qui accomplissent scrupuleusement la pri√®re et [qui] d√©pensent [en aum√¥ne] sur ce que nous leur avons attribu√©! »

(S.22 V.34/35).

 

Origines et Signification du Grand Magal de Touba

¬†Le Fondateur du Mouridisme re√ßut d’ALLAH (vers la fin du 19e si√®cle) la mission de r√©habilitation de l’Islam, non par la prise des armes mais par une action sur les consciences.

Ce pacte que le Cheikh scella avec le Seigneur (c’√©tait dans une de ses Mosqu√©es √† Darou Khoudouss de Touba) devait se traduire par une somme d’√©preuves, de souffrances et de peines √† endurer.

La contrepartie de cette Mission devait √™tre la satisfaction de toutes ses ambitions en grades et en stations spirituelles aupr√®s du SEIGNEUR. Les nombreuses √©preuves inh√©rentes √† son destin ne sauraient cependant atteindre le Cheikh tant qu’il resterait √† Touba qui est sous la protection d’ALLAH le Tout-Puissant (Lui avou√¢t son Seigneur). C’est ainsi que le Cheikh quitta Touba (dont il n’a v√©cu dans cette sainte ville religieuse que 7 ans durant son existence rien que pour l’Islam car il a √©t√© d√©sign√© par ALLAH d’√™tre le Serviteur Privil√©gi√© du Proph√®te Mohamed PSL) pour se fixer dans le Djolof (province au centre du S√©n√©gal) √† MBack√© Baary. C’est non loin de l√†, √† Dj√©wal que le Cheikh rencontra les adversaires qu’ALLAH lui d√©signa (autorit√© coloniale fran√ßaise du S√©n√©gal). Le Cheikh fut arr√™t√© et exil√©, dont le tort fut d‚Äôavoir os√© persister ouvertement dans le pr√™che pour la religion d‚ÄôALLAH(Islam)

Fut, 32 ans durant l‚Äôobjet de toutes sortes de privations et d‚Äô√©preuves. Tour √† tour d√©port√© pendant 7 ans au Gabon, 5 ans en Mauritanie, plac√© pendant 15 ans en r√©sidence surveill√©e √† Diourbel au S√©n√©gal, quand revenait le jour anniversaire de son pacte avec ALLAH, le Cheikh endurait des √©preuves de plus en plus vivaces. C’est seulement lors du s√©jour de Diourbel qu’un Jour, alors qu’il attendait les m√™mes √©preuves et les m√™mes souffrances avec la ferme intention de les endurer, que notre SEIGNEUR lui prodigua Son ordre, lui faisant savoir que les √©preuves sont d√©sormais termin√©es.

ALLAH le Très-Haut dit :

« La peine est lev√©e, toute la Mission, qui t’a √©t√© assign√©e, a √©t√© remplie.

Tu as obtenu le prix de tout ce √† quoi tu aspirais. Il ne reste que la R√©tribution et l’action de Gr√¢ce. »

- La Parole de ALLAH le Très-Haut est Véridique. -

Les dons prodigieux que le Seigneur lui accorda interpellent à son niveau une action de Grâce à rendre à ALLAH et aussi à Son Prophète. Il appela alors tout le monde, leur fit part de cela et leur dit :

« Quant au Bienfait qu’ALLAH m’a accord√©, ma seule et souveraine gratitude ne le couvre plus;

Je demande √† celui qui en a les moyens de s’associer √† moi dans l’action de Gr√¢ce que je rends √† mon SEIGNEUR [Magal de TOUBA].

Il m’a en ce Jour exauc√© au point que j’y ai obtenu la totalit√© des avantages que je sollicitais aupr√®s de Lui. »

 Mais il se trouve que ce Jour, où il avait obtenu tout ceci, coïncidait avec le Jour de son départ en exil. Ce fut le 18ème Jour du mois lunaire de SAFAR.

¬†Au d√©but, la communaut√© mouride ne se r√©unissait pas pour c√©l√©brer le Magal, mais chacun le faisait chez lui en immolant un mouton pour certains, en pr√©parant des repas sp√©ciaux etc…

C’est Cheikh Mouhamadou Fadilou Mbacke Fils du Fondateur du mouridisme, deuxi√®me Khalif G√©n√©ral des Mourides qui a ordonn√© √† tous les disciples Mourides de venir le c√©l√©br√© dans la Ville Sainte de Touba. comme le lui avait recommandait le Cheikh lorsqu’il les quittait lui et son fr√®re a√Æn√© Cheikh Mouhamadou Moustapha Mback√© premier Khalif G√©n√©ral ds Mourides et Fils du Fondateur du Mouridisme le jour de son d√©part d’exile le 18 safar 1313 H qui correspondait avec le 05 septembre 1895.

source